L’entraîneur et les blessures

L’entraîneur et les blessures

À chaque mois, Mathieu Rousseau, coordonnateur des ligues scolaires et responsable du secteur primaire au RSEQ-QCA, aborde un sujet.

Vous pouvez réagir à ce texte par courriel au mrousseau@qca.rseq.ca.

Nous vous invitons également à nous faire part de questions ou de sujets que vous voudriez voir abordés dans cette section.

N’hésitez pas à aller voir la page Facebook du RSEQ-QCA pour suivre la discussion.


 

Période fébrile en sport, le mois de mars marque la fin de plusieurs saisons régulières et, bien entendu, le début de ce que plusieurs appellent la vraie saison : les séries éliminatoires. Synonyme d’émotions fortes, de grandes joies et de grandes peines, cette période rime malheureusement souvent aussi avec blessures.

 

Pratiquer plus fort vs pratiquer mieux

Alors que les enjeux augmentent au fil des parties, plusieurs entraîneurs animés par les meilleures intentions auront tendance à allonger leurs pratiques et à exiger en même temps une plus grande intensité de la part des athlètes. Ce réflexe peut rapidement s’avérer plus nuisible que bénéfique par l’augmentation des risques de blessures qui en découlent.

Afin de bien protéger leurs athlètes et de préserver leur intégrité physique, les entraîneurs devront plutôt garder certains détails en tête en fin de saison.

 

Les inévitables

Bien qu’ils ne devraient jamais être négligés, certains aspects fondamentaux deviennent carrément incontournables en fin d’année afin de maximiser les chances de chacun de demeurer en santé.

Ainsi, chaque séance d’entraînement devrait débuter par un échauffement progressif en bonne et due forme. L’échauffement doit être planifié et supervisé, au même titre que l’ensemble de la pratique dont il fait partie. Vous permettrez ainsi à vos athlètes de bien préparer leur corps aux efforts à venir.

Les séances devraient également se terminer par un retour au calme où l’intensité diminuera progressivement pendant environ 10 minutes. Cette transition permettra une meilleure récupération.

L’utilisation des techniques adéquates, en plus de leurs bienfaits sur la performance, est un facteur majeur dans la prévention des blessures. Chaque entraîneur devrait demeurer à l’affut d’une mauvaise technique qui pourrait engendrer des problèmes de surutilisation tels tendinites ou autres. N’oubliez pas que l’essence même de la pratique étant la répétition de ces mouvements, leur mauvaise exécution sera d’autant plus dommageable.

L’entraîneur aura aussi avantage à intégrer certains exercices de proprioception et d’équilibre à ces séances. De nature assez simple, ces exercices permettront le renforcement de certaines zones à risque et l’amélioration du contrôle moteur.

 

La fatigue

Grande ennemie des athlètes, la fatigue ne peut être ignorée en cette période cruciale. Avec son lot de stress inhérent, le dernier droit d’une saison à lui seul entrainera une certaine fatigue chez vos athlètes. Ajoutez-y quelques facteurs externes et vous risquez de rencontrer certaines situations problématiques.

L’entraîneur devra d’abord être capable de connaître l’état général de son groupe et de reconnaître les situations à risque. Pour ce faire, il pourra questionner ses athlètes régulièrement en plus de rester à l’affut de certains signes tels une diminution marquée de la motivation ou de la performance. Un questionnaire couvrant leur état général, leur niveau de stress, leur motivation, leur appétit et autres, peut également être envisagé afin de s’assurer d’avoir un portrait juste.

Une fois l’état connu, les pratiques devraient être modulées en fonction du niveau d’énergie du groupe et ajustées pour certains individus plus problématiques. Loin de ralentir son groupe, l’entraîneur agissant de la sorte maximisera les chances de ses athlètes de performer, mais surtout, démontrera son professionnalisme et le souci du bien-être de ses athlètes qui y est associé.

 

Les objectifs

Comme bien des erreurs, les comportements favorisant les blessures en fin de saison découlent souvent des meilleures intentions. Afin de bien jouer son rôle, l’entraîneur doit s’ajuster à ses athlètes afin de les aider à atteindre leurs objectifs à long terme. Une victoire ne doit jamais primer sur la santé d’un athlète.

Comme entraîneur, il faut rester alerte à tous les signes et, surtout, ne négliger aucune douleur rapportée par un athlète. L’entraîneur qui soupçonne une blessure devrait toujours en aviser les parents et recommander une consultation professionnelle.

 

Les ressources

Vous trouverez plusieurs ressources intéressantes sur les blessures sportives sur la page du projet « Bougeons en sécurité » du RSEQ à l’adresse suivante : http://rseq.ca/bougeons-en-securite/accueil/

Les cliniques de physiothérapies PCN offrent également une formation sur les blessures traumatiques dans le sport, interventions et principaux tapings. Vous trouverez les détails dans la section Éducation de leur site internet : http://www.pcnphysio.com/

Partager